Sénégal : Multiplication des grèves dans le pays.

Ce mois de janvier est marqué par une succession de grève . Plusieurs secteurs d’activités connaissent des mouvements d’humeur, des sit-in et diverses actions de protestation en ce début d’année.

Les secteurs tels que l’éducation, la santé, les collectivités locales sont concernés. Tous ont battu le pavé pour exiger de meilleures conditions de vie et de travail. Quels sont les revendications de ces travailleurs.

Pouvoir d’achat».

La CNTS dirigée par Mody Guiro a organisé une marche le 23 janvier 2018. Principale revendication des travailleurs qui s’étaient mobilisés en masse, l’augmentation du SMIC qui n’a pas évolué depuis plus d’un décennie au moment où le pouvoir d’achat des travailleurs ne cesse de diminuer. Les syndicats qui menacent de déclencher un mouvement de grève appelle l’état à décortiquer le message.

Le système éducatif

Dans le secteur de l’Education, une grève affecte gravement les étudiants, les élèves, les enseignants. Aucun corps n’est épargné.

Le Grand cadre des syndicats de l’enseignement (Gcse), qui regroupe les syndicats de l’enseignement et le Cusems, réclame le respect des accords signés avec le gouvernement. La centrale a décrété ce mercredi 24 janvier journée de grève totale.

Hydraulique

En cause, la nouvelle réforme du sous-secteur de l’hydraulique urbain au Sénégal, les travailleurs ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Et, pour ce faire, le cadre unitaire regroupant des syndicats de la SDE (CNTS, CSA, UNSAS, CNTS-FC et CDSL) a déposé un préavis de grève d’un mois à la Direction générale du travail allant du 15 janvier au 15 février.

Les travailleurs des collectivités locales une bataille qui dure depuis trop longtemps

L’intersyndicale des travailleurs des collectivités locales annoncent 72 heures de grèves qui ont pris effet le mercredi 24 janvier. Les syndicalistes dénoncent entre autres le mutisme du gouvernement face aux nombreuses difficultés qu’ils rencontrent et la non application de la loi portant sur le statut de la fonction publique votée depuis mars 2011.

Les éboueurs

Les concessionnaires du nettoiement en grève illimitée car le gouvernement leur doit une dette de 7 milliards. Le Senegal va plonger dans la saleté avec le non enlèvement des ordures.

La santé… une grève en suspend

Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) exige du gouvernement le respect des accords signés en 2014 et envisage une grève le 30 janvier avec un préavis déjà déposé.

Face à toutes ces revendications, le front social est en ébullition, au gouvernement de trouver des voies et moyens pour désamorcer la crise.
Tous les problèmes soulevés par ces différentes catégories sociales sont d’ordre financiers pour la plupart. Mais le plus frappant est le fait que ces différents mouvements ne demandent que le respect de certains accords signés avec l’État du Sénégal

En tout cas, il revient au gouvernement de trouver des solutions adéquates pour consolider les systèmes des échanges afin de réussir à apaiser les ardeurs.

Partage l'article sur...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *