Galsen contributeur

Hey You, doyna ! Ça suffit !

0

Cher Youssou, il serait même superfétatoire de revenir sur votre belle et riche carrière de musicien. Vos talents de musicien sont avérés. C’est d’ailleurs ce qui fait votre renom. Certes, vous êtes incontestablement une référence surtout pour la jeunesse issue de milieux défavorisés. Vous semblez bien aussi vous débrouiller dans le monde des affaires même si vos expériences (Jololi, Jo

kko, Birima) n’ont pas

kko, Birima) n’ont pas toujours connu le succès attendu. Mais, hélas cher Youssou, votre entrée en politique avec fracas et désordre a commencé sérieusement à déconstruire tout le mythe qui vous caractérise. Vous êtes devenu « accessible » pour ne pas dire « ordinaire ». Et pourtant, cher Youssou, vous faîtes partie (eh oui) des cent personnes les plus influentes au monde. Mais savez-vous réellement ce que cela veut dire ? Je pense que non !

Cette lettre est destinée à jeter sur vous un regard critique, ce qui manque souvent à nos leaders adeptes de merveilleuses mélodies (comme vous savez si bien en faire ) et abonnés aux louanges mielleuses des courtisans et des mendiants de faveurs. Mais, il ne doit pas manquer dans votre entourage politique -j’en connais certains- de valeureux et sincères collaborateurs qui vous disent d’arrêter ce cirque tragi-comique auquel vous vous livrez. Vous êtes devenu par la force des choses et par votre douloureuse ignorance « l’objet » du pouvoir. On vous instrumentalise pour meubler les décors ternes et légitimer par votre voix de rossignol les manœuvres impopulaires. Votre boulimie du pouvoir vous fait croire au personnage indispensable que vous incarnez si maladroitement. Rien en vous ne traduit la majesté et la solennité que requiert la République. Parce que vous en ignorez les principes les plus élémentaires. Parce que dans les grandes Ecoles qui fabriquent la noblesse d’Etat au sens de Pierre Bourdieu, on y enseigne aussi le comportement, l’esprit de corps et même la vie. A force de jouer le rossignol du groupe, vous devenez hélas le guignol du groupe. Saviez-vous, Youssou, que vos collègues ministres affichaient un rire moqueur à chaque fois que vous preniez la parole en Conseil des ministres ? Saviez-vous que l’organisation de la Francophonie par notre pays était assujettie à votre départ du ministère de la Culture ? Eh oui, parce que la culture n’est pas seulement le chant ou la danse. Lorsque les pontes de la République (qui s’amusent un peu trop soit dit en passant) ripaillent, vous jouez le Mozart du soir. Mais le plus irritant est que vous êtes Ministre-conseiller, cette pompeuse trouvaille pour caser les fidèles incompétents, les transhumants sans importance et les militants encombrants. Leur trait commun : exhiber leur carte de visite et recevoir leur paie à la fin du mois. Vous aviez combattu le président Wade après l’avoir chanté à New York. Aujourd’hui, vous chantez le président Sall. Et vos faux amis vous conseillent de rester zen en attendant qu’il fasse un second et dernier improbable mandat. Après seulement, vous pourrez vous engager pour la magistrature suprême. Faut-il en rire ou en pleurer ? Franchement Youssou, je vous conseille de vous débarrasser de ce fardeau de Ministre-conseiller. Vous ne pouvez être à la fois Lead vocal du Super Etoile (en activité), PDG du Groupe Futurs Media (en activité) et Ministre-conseiller (en activité). Mais diantre, où sont les adeptes de la gestion sobre et vertueuse ? Comment peuvent-ils cautionner cette forfaiture ? Avez-vous pris le temps de consacrer quelques minutes de votre temps pour savoir la signification du conflit d’intérêt ? Je pense sincèrement que vous devez démissionner car je considère que vous n’avez pas le droit de trébucher (fakastalou waroula) et que par prémonition, vous disiez à l’image de Socrate « connais-toi toi-même (xam sa bop geun gniou wola nanla ki ga done)

C’est pourquoi, je vous dis : hey You doyna !

Yande Diop

Lettre 4 à Galsen Citizen

Previous article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *