AVONS-NOUS UNE PROTECTION CIVILE?

AVONS-NOUS UNE PROTECTION CIVILE?

La question est sur toutes les lèvres suite à l’événement tragique survenu ce mercredi lors de la retraite spirituelle du #Daaka. AVONS-NOUS UNE PROTECTION CIVILE ?

Le bilan ne cesse de s’alourdir depuis hier soir, un chiffre nous nous avancerons pas dessus mais ce qui sûr et certain des Sénégalais sont morts. Nos autorités m’exaspèrent mais NOTRE COMPORTEMENT m’exaspère encore plus. Lundi matin en allant au bureau, à la radio je suis tombée sur une interview du médecin chef de Kolda qui disait que toutes les mesures avaient été prises pour une couverture médicale correcte du #Daaka et que le dispositif mis en place dépassait la demande.
Mercredi depuis 18 heures des publications sur Facebook relatifs à cet incendie circulent et précision de taille il n’y avait pas de soldats du feux sur place pour le maitriser.
Combien de morts nous faut-il encore pour que les autorités prennent leurs responsabilités et agissent pour le bien des citoyens. Combien d’accidents, de drames, de feux, de calamités nous faut-il pour que nous assumions NOS responsabilités ? Quelle est la valeur de la vie humaine sous nos cieux ? Ohhh pour sûr « Dogalou Yallah la » , « Yallah Sou sokhlawé gneup Niakk ».
Nous sommes croyants quand notre heure viendra nous partirons, la n’est pas la question.
Nous TOUS, nous SENEGALAIS chaque jour nous échappons par la Grâce de Dieu à des situations pareilles. Nous nous mettons en danger et nous mettons les autres en danger.
Dans l’organisation de nos événements personne ne veut prendre en compte les désastres ni ne les prévoit.
Combien de fois avons-nous été coincés comme des rats par des situations de notre fait, de notre manque de respect des normes, de la vie humaine. Quand je dis NOUS c’est que dans chacune de ces situation un sénégalais était à la tête :
– Dans un bateau avec un seul moteur
– Dans un Ndiaga Ndiaye sans freins
– Au baptême par des tentes dans un quartier comme Ouakam
– Au mariage à Nord Foire avec une bâche fermée
– Au décès à Bene Taly
– Dans un bus surchargé
– une ferme qui prend feu #Doli
– un thiant dans une ruelle cul de sac
Si jamais il y a un incendie, si jamais il y a une explosion …………… non nous Sénégalais sommes bénis par la Grâce Divine. On n’a pas besoin :
– de point d’approvisionnement d’eau pour les citernes des sapeurs…. ils vont voler et recharger leur bolide
– de céder la route à une ambulance elle va se téléporter vers le malade ou l’accidenté
– de sapeurs au #Daaka on invoque Dieu la bas….. Vous aussi
– De penser à l’accessibilité au quartier quand on met une tente

Non on préfère faire étalage de notre matériel militaire rafistolé lors d’un défilé pour notre indépendance. Ces voitures rutilantes (forcément puisque repeinte dans la semaine), ces hommes en tenues, ce sentiment de discipline oui tout est chronométré pour tenir sur 3 heures sauf quand le PR arrive en retard.

Ce défilé simultané en terre, en mer, dans les airs notre armée est puissante, elle sauve le monde nous sommes le 7 ème contingent de l ONU eh ben dis donc …

Même pas capable d’étreindre un incendie sous nos cieux Description : https://www.facebook.com/images/emoji.php/v8/f8d/1/16/1f621.png😡Description : https://www.facebook.com/images/emoji.php/v8/f8d/1/16/1f621.png😡Description : https://www.facebook.com/images/emoji.php/v8/f8d/1/16/1f621.png😡Description : https://www.facebook.com/images/emoji.php/v8/f8d/1/16/1f621.png😡
Dire YEN A MARRE pas ASSEZ
reveil brutal avec son lot de questions. Qui devait assurer la coordination et la protection des biens et services ? AVONS-NOUS UNE PROTECTION CIVILE ?

Aux termes du décret n° 2014-869 du 22 juillet 2014, le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique est chargé, sous l’autorité du Premier Ministre, de préparer et de mettre en œuvre la politique arrêtée par le Chef de l’Etat en matière d’administration territoriale, de sécurité intérieure, de police administrative, de défense civile et d’organisation des élections.

Ce ministère a en charge la politique de sécurité civile et l’organisation de la protection civile de notre pays. Sur ces questions sur le site du ministère de l’intérieur FEUILLE BLANCHE.

http://www.interieur.gouv.sn/securite-civile/politique-de-securite-civile/

http://www.interieur.gouv.sn/securite-civile/organisation-de-la-protection-civile/

La Direction de la Protection Civile est chargée de la prévention des risques de toute nature, ainsi que de la protection des personnes, des biens et de l’environnement contre tous les sinistres et catastrophes.

A ce titre, elle procède à :
· l’élaboration des textes qui régissent le domaine de la protection civile ;
· la conception générale des plans de secours dont le plan ORSEC ;
· l’identification et la mobilisation de plans supplémentaires à engager en cas de catastrophe, pour un appui logistique aux équipes de secours ;
· l’étude de dossiers de lotissement des parcelles d’habitation, de construction ou de transformation des établissement recevant du public (ERP),des immeubles de grande hauteur(IGH),des immeubles d’habitation et établissements classés, en vue de s’assurer de leur conformité avec les dispositions législatives et réglementaires en vigueur ;
· de l’organisation des visites de prévention, le suivi de l’application des prescriptions de sécurité des établissements suscités ;
· la tenue et le suivi du fichier du personnel de la protection civile (personnel rayé du contrôle de la Brigade Nationale des Sapeurs-Pompiers, volontaires de la Protection Civile).

Sur la partie message gouvernemental on peut accéder au rapport de la Direction de la Protection Civile de 2014 lors de la célébration de la journée mondiale de cette entité. Cette dernière a couvert les manifestations religieuses « Cette année, la Direction de la Protection Civile a participé à la couverture des manifestations religieuses par la mise à disposition de tentes.[1] »

Nous pouvons aussi voir sur ce site l’organisation de la brigade des sapeurs-pompiers http://www.interieur.gouv.sn/securite-civile/organisation-de-la-brigade-nationale-des-sapeurs-pompiers/

Nous partageons avec vous ces difficultés que ces derniers rencontrent dans l’exercice de leur fonction. Globalement, l’aptitude opérationnelle des unités d’incendie et de secours est fortement gênée par les difficultés ci-après :

– faiblesse de la couverture du territoire national en casernes de Sapeurs-Pompiers qui se traduit par une immensité des secteurs d’intervention des unités de secours, vingt-trois (23) départements sur quarante-cinq (45) seulement disposent de casernes de sapeurs- pompiers. En conséquence, 48,89% du territoire est dépourvu de caserne de sapeur-pompier notamment en milieu périurbain et rural. Ainsi, les unités opérationnelles sont toujours débordées par rapport aux demandes (secours des victimes et incendies) ;

– insuffisance de matériels d’intervention, dont plus de 56% proviennent de dons et sont, parfois, très vétustes, d’où les nombreuses pannes qui handicapent l’exécution du service ;

– inexistence de structures de formations adéquates (Ecole Nationale de Sapeurs- pompiers et Centre de Formation des recrues provenant des armées) ;

– manque de matériels spécifiques pour la lutte contre certains sinistres et catastrophes notamment: les incendies de produits chimiques et de matières dangereuses, ceux de raffineries et dépôts d’hydrocarbures, les grands feux de brousse menaçant les villages et les inondations récurrentes ;

– déficit de matériels lourds de levage et de tractage ;

– non médicalisation des secours ; – manque de ressources en eau pour la lutte contre les incendies (bouches et poteaux

d’incendie).

La protection civile doit jouer un rôle important dans notre pays. Elle doit contribuer à la gestion d’événements qui peuvent arriver à tout moment, comme les catastrophes ou les situations d’urgence (p. ex. inondation ou pandémie).Aujourd’hui nous devons ARRETER DE NOUS JETER DE LA POUDRE AUX YEUX ET ESSAYER ENSEMBLE DE REORGANISER NOTRE VOLONTE COMMUNE DE VIVRE ENSEMBLE. Cette remise en question et cette prise de conscience nous permettrait de définir une politique de sécurité en capacité d’agir et d’assurer l’intégrité du pays et de sa population ainsi que les conditions d’existence contre les menaces et les dangers directs ou indirects.

[1] http://www.interieur.gouv.sn/le-ministere/directions/autres/direction-de-la-protection-civile-dpc/

Partage l'article sur...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *